DEDICACE DU SITE

Notre Père qui es aux cieux, au nom de ton Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, qui accepta de mourir pour nous pécheurs, nous venons à cette heure consacrer cette aire de diffusion de ta sainte parole,  pour ta gloire.

Seigneur, si tu avais voulu que ton service fût présenté à la Télévision ou à la radio, tu nous l’aurais accordé, car toutes les choses sont à toi. Mais tu as permis qu’il le soit à travers cet outil merveilleux que l’intelligence humaine a perfectionné par la science moderne. Puisses-tu bénir, Seigneur Jésus, les hommes qui  ont consacré leur temps précieux pour mettre à la disposition de l’homme un tel outil de travail que nous utilisons nous aussi à la gloire de ton nom.

Nous t’en remercions, Seigneur notre Dieu.

Nous avons aujourd’hui cette toile, comme certains l’appellent, propre à nous,  qui sera consacré entièrement à ton service pour la diffusion de la vérité dans la lumière du temps de la fin, telle que prêchée par le Saint-Esprit à travers ton serviteur et prophète William Marrion Branham, aujourd‘hui au repos en ta présence.

C’est toi qui demandas à ton serviteur David d’aller acheter des mains d’Aravna une aire pour y bâtir un autel pour des sacrifices. Aravna voulut la donner gratuitement à ton serviteur. Mais le roi lui dit : « Non ! Je voudrais l’acheter à prix d’argent … », (2Sam. 24 : 24).

Ce site n’a pas été reçu gratuitement, comme tu le sais, Seigneur. C’est à prix d’argent que nous l’avons acquis pour le consacrer à ton service, car à toi sont l’argent et toutes choses, et c’est de toi que nous les obtenons par ta grâce. Ainsi, bénis le travail de Micaël MUTAMBA qui seul a supporté tous les frais requis, pour que cet outil nous soit cédé. Je sais et je suis persuadé que tous tes enfants y auraient contribué, si nous le leur avions demandé. Puisses-tu, Seigneur mon Dieu, le lui rendre au centuple, et qu’elles soient bénies toutes les heures qu’il y a consacrées, et qui ont fait que nous l’ayons aujourd’hui, comme instrument de travail, à la louange de la gloire de ton nom !

Béni David MUTAMBA qui, malgré les études et d’autres occupations, s’est donné aussi afin que ce site puisse être aujourd’hui opérationnel.

Ainsi, Seigneur mon Dieu, puisses-tu écouter la prière que t’adresse ton petit serviteur, et recevoir notre action de grâces par laquelle nous t’offrons des victimes spirituelles, le sacrifice de louange, c’est-à-dire, le fruit des lèvres qui confessent ton nom, (1Pier. 2 : 5 ; Héb. 13 : 15 ), prière et action de grâces en faveur de ce site. Puisses-tu le bénir, Seigneur notre Dieu, afin qu’il soit une source de bénédiction pour ton fils qui le visitera. Qu’il soit pour lui une maison construite sur une montagne, une lampe allumée et placée sur la table et une lumière pour quiconque a encore à cœur l’amour de la vérité, telle que prêchée dans cet âge sous l’onction du Saint-Esprit, par ton prophète du temps de la fin. Que ce site soit une source d’eau vive pour ton fils qui aura répondu à ton invitation, lorsque au dernier jour, comme le nôtre aujourd’hui, le grand jour de la fête en ce jour-là, tu t’écrias : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive », (Jn. 7 : 37).

Que ce site Seigneur, soit une lampe pour éclairer ton fils qui marche encore  dans les ténèbres, à cause de faux enseignements des esprits séducteurs se retrouvant, curieusement, dans le précieux message de notre temps, selon qu’il est écrit : « le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande lumière, … », (Esaïe 9 : 1).

Le  signe qui parut ce jour-là  dans le ciel en 1964 quand le Pape Paul VI arriva à Jérusalem montrant l’éclipse de la lune en sept phases, nous avait décrit l’état spirituel de l’église de notre âge, le septième âge de Laodicée, cette église des nations. Ton serviteur le prophète, en dessinant les sept âges de l’Eglise sur le tableau, avait laissé une lueur d’espoir, une petite lumière pour cet âge. Mais, en présence de beaucoup de témoins qui étaient ce jour-là dans la salle, ta main effaça tout, et les redessina de nouveau, mais, cette fois, sans aucun brin de lumière pour cet âge ! Tu as montré la surface de la lune complètement et entièrement dans les ténèbres. La lune représente l’Eglise. L’écriture nous disait déjà que dans les derniers jours tu enverrais « la famine dans le pays, non pas la disette du pain et la soif de l’eau. Mais la faim et la soif d’entendre les paroles de l’Eternel. Ils seront errant d’une mer à l’autre, du septentrion à l’orient, ils iront çà et là pour chercher la parole de l’Eternel, et ils ne la trouveront pas. En ce jour-là, les belles jeunes filles et les jeunes hommes mourront de faim. », (Amos, 8 : 11-13). Tu avais posé, en ton temps, cette question : « Mais quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?, (Luc 18 : 8). Seigneur, tu parles par des signes. Tu nous avais promis dans ta parole qu’il y aurait des signes dans le ciel, et sur la terre de l’angoisse chez les nations. Nous avons eu beaucoup de signes dans le ciel dans cet âge, notamment lorsque ton prophète, baptisant les croyants pour la première fois au nom de Jésus-Christ par la révélation qu’il reçut de toi, ta voix audible se fit entendre, lui donnant sa mission et sa commission pour cette heure, lui promettant, comme à Jean-Baptiste en son temps, un message qui préparerait la seconde venue de Jésus-Christ. Un message qui serait la lumière pour ce monde  des nations. Un autre grand signe fut la descente de l’Ange de l’Eternel sur le Sun Set Mountain, la montagne du Soleil couchant, venu lui donner l’ordre de rentrer à la maison pour l’ouverture et la révélation des sept sceaux d’Apocalypse, les mystères qui étaient restés cachés aux yeux des sages et des intelligents de tous les temps. Tous, des signes précurseurs de ta venue pour prendre ton Epouse des nations.

Le signe qui accompagne cet âge jusqu’à la fin est celui de l’apostasie. Ton apôtre Paul, parlant par le Saint-Esprit à propos de cet âge, dit : « Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui, … Il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, … », (2Thés. 2 : 3). L’apostasie est déjà là Seigneur, selon les dernières déclarations du Pape François en décembre 2013 qualifiant la Bible, ta parole sainte, permanente,  éternelle et infaillible, de fables ! Voilà les ténèbres Seigneur Jésus. Les ténèbres de l’apostasie. Elles t’ont chassé (La Parole) même des assemblées qui avaient reçu le message-parole du temps de  la fin !

Expliquant cette éclipse, ton prophète prophétisa : « Pendant une partie du septième âge, la lumière a continué à grandir, puis elle s’est soudain arrêtée, pour disparaitre presque complètement. Alors, les ténèbres de l’apostasie avaient pris la place de la lumière (de parole-message), et, à la fin de l’âge, il n’y avait plus de lumière, parce que les ténèbres avaient pris le dessus. Christ était maintenant en dehors de l’église », [Exposé des Sept Ages de l’Eglise, p. 349]. Le seul âge, dans l’Histoire de l’Eglise des nations, où tu es, dehors,  devant la porte de cette église, et non pas à l’intérieur !,  (Apoc. 3 : 20).

Ainsi, Seigneur, la nuit est très avancée et ta venue est proche pour que nous puissions voir ce grand matin radieux que nous avons attendu depuis le commencement. Tu nous dis dans ta sainte parole : « De même lorsque vous verrez toutes ces choses, sachez que le Fils de l’homme est proche, à la porte », (Matth. 24 : 33). Tu es le témoin fidèle et véritable de cet âge. Et la promesse nous faite est que « celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône », (Apoc. 3 : 21). Ton peuple élu a cette espérance d’être des vainqueurs dans cet âge des ténèbres et de l’apostasie, car tu as des vainqueurs dans chaque âge de l’Église, selon qu’il est  écrit : « Dieu a d’abord jeté les regards sur les nations pour choisir du milieu d’elles un peuple qui portât son nom. »,  (Act. 15 : 14).

Ta miséricorde pour ton peuple des nations dure jusqu’à son enlèvement, car il  combat et garde la foi qui a été transmise aux saints une fois pour toutes, et une bonne conscience, (Jude 3 ;  1Tim. 1 : 19), comme il est dit dans les saintes écritures : « Les païens glorifient Dieu à cause de sa miséricorde », (Rom ; 15 : 9). Amen.

L’homme, l’intelligence humaine, comme toujours, l’intérêt personnel, l’amour de l’argent, l’égoïsme, l’amour  de la chair et des dogmes ont pris la place de la parole révélée et du Saint-Esprit, comme cela avait été prophétisé. Aux ténèbres traditionnelles des anciennes dénominations se sont ajoutées des ténèbres  nouvelles, à l’instar des deux veaux d’or de Jéroboam en son temps, ouvrant la porte à tous les esprits séducteurs pour séduire les non élus.

Les fausses doctrines sur les sept voix des tonnerres et les enseignements apportés par cet homme d’E. Frank, comme à  l’époque de Jannès et Jambrès, avec leurs lots d’idolâtrie, d’immoralité et d’impiété, ont renforcé davantage des ténèbres, après le retour du prophète à la maison. Mais tout est l’accomplissement de ta parole bénie Seigneur, car il n’y a rien qui arrive  au hasard. Sois-en béni.

J’ai peur, Seigneur mon Dieu, pour des milliers et des milliers d’hommes et de femmes qui sont aujourd’hui conduits dans les ténèbres par leurs conducteurs à travers le monde. C’est toi qui nous as dit dans ta parole que si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberaient tous dans  une fosse, (Matth. 15 : 14).

Mais tout le peuple sorti d’Egypte sous la conduite de Moïse ne  suivit pas Koré et Dathan. Et des centaines des milliers parmi ceux qui sortirent d’Egypte se détournèrent de ton prophète et de son message. Deux d’entre eux, Josué et Caleb, le petit troupeau, restèrent fidèles à ton prophète et à son message ; et  ils entrèrent dans le pays promis ; et tu les témoignes jusqu’aujourd’hui dans ta parole bénie.

A l’instar d’Israël ton peuple, l’Eglise des nations ne fera pas exception. Tu as aussi un petit reste fidèle au prophète et à son message ; car tu lui as donné le Saint-Esprit pour lui enseigner toutes choses et le conduire dans toute la vérité, comme tu nous l’avais promis,  (Jn.14 : 26 ; 16 : 13).

Ton petit troupeau de Goma te loue et te rend grâce pour ta miséricorde qui les garde par la puissance du Saint-Esprit, dans le message tel que prêché sous l’onction de l’Esprit par W.M. Branham. Tu témoignes que « ton serviteur Caleb a été animé d’un autre esprit (ton Esprit), et qu’il a pleinement suivi ta voie, et que tu le ferais entrer dans  le pays …, et ses descendants le posséderaient», (Nbr. 14 : 24).

Tu as aussi un reste dans cet âge de l’église des nations, car tu ne peux faillir à ta promesse. Tu as dit à ton serviteur Branham, dans cette vision-là : « Tous ceux que tu as aimés, et tous ceux qui t’ont aimé, Dieu te les as donnés ». Tu ne peux mentir, mon Dieu, toi qui sondes les cœurs des fils des hommes. Nul n’est caché devant toi.

Je te remercie personnellement Seigneur, mon Dieu, pour cette grâce que tu m’as donnée en accomplissant tout ce que je recevais, dès mon enfance ayant trait à ta parole, soit par vision, soit par des songes, soit à travers les écritures. Que tu sois loué Seigneur pour ta bonté, ta miséricorde et ton amour envers ton petit serviteur et  envers ce petit troupeau.

Puisse, O notre Dieu, ce site, consacré à ton service, être une maison construite  sur une montagne, afin qu’il soit vu de tes fils gardés dans les filets de Satan par des esprits séducteurs, afin que la gloire te revienne.

Exauce des cieux, du lieu de ta demeure, notre prière et à notre action de grâces pour la gloire de ton nom et de ta parole éternelle. Tu as séparé ce petit troupeau d’avec tous les groupes apostats, sources des ténèbres, de confusion et des calomnies qui sont portées contre le glorieux message de notre temps, pour faire de ce petit troupeau ton héritage dans cet âge des ténèbres. Tu séparas Abraham d’avec Lot et tu commenças à le bénir. Merci Père, car tu l’as voulu ainsi. Que quiconque a soif puisse trouver sur ce site cette eau qui  deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle, comme tu l’as dit ce jour-là à la Samaritaine, une femme de nation comme nous ; source qui deviendra, plus tard, des fleuves d’eau vive qui couleront dans  son cœur, comme dit l’écriture.

Salomon fit, en son temps, la dédicace du Temple en immolant bœufs et moutons, pour apporter leur sang.

Notre dédicace, ce matin, et notre action de grâces, nous te les apportons avec le sang de l’agneau de Dieu immolé dès avant la fondation du monde, et manifesté au calvaire pour nous, Jésus-Christ, le Fils de Dieu.

Que ce site puisse répandre, pour tes fils, comme tu me le dis ce jour-là dans un songe, « Un Evangile Eternel pour Un Peuple Eternel jusqu’à ce que Je revienne sur terre ».  

Nous te le demandons au nom de Jésus-Christ. Amen.

Pasteur/Enseignant, Pierre Mutamba Wang.

Petit troupeau tabernacle/Goma/RD Congo.