«

»

Nov 16

POURQUOI BAPTISER UN CROYANT AU NOM DE JESUS-CHRIST ? Troisième Partie

POURQUOI, ENFIN, BAPTISER UN CROYANT AU NOM DE JESUS-CHRIST ?

Ceci introduit la troisième et dernière partie de cette longue série sur le baptême d’un croyant selon la recommandation de la Bible, la Parole Immuable et Eternelle de Dieu.

III.1. L’origine de la trinité

Je me suis toujours demandé d’où vient cette croyance de ‘‘trois personnes en Dieu’’. Mais avec ces travaux sur la  Divinité à Bandundu, je crois avoir une lueur de réponse un peu plus claire.

Bien que les peuples aient vécu dans une autarcie à outrance, un fait est vrai, chaque peuple avait la notion de l’existence d’un Etre Suprême qui aurait créé toute chose. L’Afrique ne pouvait faire exception. L’écriture dit : «Il a fait que tous les hommes, sortis d’un seul sang, habitassent sur toute la surface de la terre, … », (Act. 17 : 26). C’est pourquoi le sang d’un Noir peut être transfusé dans un Blanc, celui d’un Blanc dans un Jaune, etc. Deuxième chose, l’écriture nous instruit que tous les hommes partirent de l’orient : «Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots. Comme ils étaient partis de l’orient, ils trouvèrent une plaine au pays de Schinear, et ils s’y établirent », (Gen. 11 : 1-2). Tous s’établirent là. C’est la toute première agglomération humaine depuis la fin du déluge (Gen. 8 : 13). Et dans leur migration, ils avaient dans leur cœur la croyance en un seul Etre Suprême, créateur de toute chose, et dont la demeure était au ciel.

Au Kasaï, au centre de la RD Congo, on croyait en un Grand Dieu, éternel, et on avait des centaines, si pas des milliers, d’autres petits dieux. Dans notre langue on l’appelait ‘‘Mvidi Mukulu’’, le Grand Dieu (Mukulu = comme dans Daniel 7 : 9, l’ancien des jours, ou le vieux à adorer ; que l’on appelle aussi ‘‘Maweja Nangila, Diba Katangidi tshishiki, wa mutangila dia mosha nsese’’. Il est identifié au soleil. Il est le soleil que l’on ne peut regarder, et quiconque le fixe sera brûlé par ses rayons. L’écriture ne parle-t-elle pas de ‘‘le bienheureux et seul souverain, le roi de des rois, et le Seigneur des seigneurs, qui seul possède l’immortalité, qui habite une lumière inaccessible, que nul homme n’a vu ni ne peut voir, … » ?, (1Tim. 6 : 15-16)…. .[…LIRE PLUS]…..

Cliquez ICI pour continuer la lecture de l’article,

ou télécharger gratuitement la version pdf en Cliquant sur le bouton suivant:

telecharger_pdf

Share this on:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

3 × 3 =