«

»

Juil 14

Sur les traces du serpent, Selon la Bible et le Message de W.M. Branham

« Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon », Genèse 1 : 31.

Au commencement Dieu créa les cieux et la terre, avec tout ce qui s’y trouve, depuis Genèse  chapitre 1 au verset 31, comme cela est écrit. Et l’écriture dit : « Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon », (Gen. 1 : 31)
Dieu n’a pas créé une chose mauvaise, il n’y a en lui rien de mal, « car il ne peut être tenté  par le mal », (Jacq. 1 : 13). Dieu n’a pas créé le diable et Satan, selon ce qui est écrit : « Tu  mettais le sceau à la perfection, tu étais plein de sagesse, parfait en beauté. Tu étais en Eden, le jardin de Dieu ; … tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées ; je t’avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu ; … tu as été intègre dans tes voies, depuis le jour où tu fus créé jusqu’à celui où l’iniquité a été trouvée chez toi », (Ez. 28 : 12, 13, 14, 15). Mystère ! Toute la parole de Dieu est mystère. Dieu vit tout ce qu’il avait fait et  voici, cela était très bon. Qui pouvait soupçonner le moindre mal dans tout cela ? Dieu n’est pas l’auteur du mal qui détruit l’homme et la terre aujourd’hui. L’homme s’autodétruit.

Dieu à l’homme au commencement : « Puisque tu as écouté la voix de ta femme, (=l’église)  et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras   point ! Le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie. Il te produira des épines et des ronces … C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière. », (Gen. 3 : 17-19). Le père de Noé l’a bien exprimé avant nous lorsqu’il dit : « il lui donna le nom de Noé en disant : Celui-ci nous consolera de nos fatigues et du travail pénible de nos mains, provenant de cette terre que l’Eternel a maudite », (Gen. 5 : 29). Ceci concerne la vie de l’homme de chaque jour, telle que nous la subissons aussi aujourd’hui, que l’on soit riche ou pauvre, homme ou femme, grand ou petit, Noir ou Blanc. C’est l’homme qui est l’auteur du mal sur la terre ; c’est l’homme qui détruit la terre, (Apoc. 11 : 18). La pollution atmosphérique, des assassinats, l’adultère, le racisme, le tribalisme, l’égoïsme, le capitalisme, la polygamie, le communisme, l’incrédulité, l’alcool, le tabac, la quête effrénée de l’argent et de la  richesse,  la rébellion, la jalousie, la calomnie, l’idolâtrie, le mensonge, l’homosexualité, (Rom. 1 : 18-31), le transgenre, la destruction de la famille, le catholicisme, le protestantisme, voilà ce qu’est la sagesse et l’intelligence de l’homme ;  résultat : détruire et se détruire…..(     )

Cliquez ICI pour continuer la lecture de l’article,

telecharger_pdf

Share this on:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

dix − 6 =