Localisation, Nord Kivu, Goma, RD Congo
+243 998 699 791

APPEL ET COMMISSION

Un Evangile éternel, pour un peuple éternel

MON APPEL ET MA COMMISSION

Le Seigneur a plusieurs voies pour appeler un homme à le servir.  Le prophète en parle longuement dans plusieurs prédications.

Par : les songes.  Ils sont un moyen que Dieu utilise souvent pour parler aux hommes, comme  il est dit dans Job  33 : 15 (Louis Segond) ;  par la révélation de sa parole ; par des visions nocturnes, des écritures,  etc.

 Différentes voies de mon appel au ministère : Il y a eu donc :

  1. Encore petit garçon à l’hôpital de Luluabourg une croix dans la lune: une vision.
  1. En deuxième année secondaire : la révélation sur la vraie nature de l’église catholique romaine ; l’épisode de l’eucharistie.
  2. Sur le baptême d’eau selon Matthieu 28 : 19 ou Actes 2 : 38 ,  à Bukavu à la CEBCA ;
  3. Plus tard sur le même sujet :   la lumière avec pasteur Bulumba, à Goma.
  4. Un songe donné à mon épouse la nuit du jour de notre baptême  trinitaire ;  et l’écriture d’Hébreux 3 : 1 –4.
  1. Puis en 1995 : lorsque le Seigneur me montra dans un songe ceci : Je me trouvais sur un grand terrain ; on dirait une grande cour, avec des graviers rouges semblables à ceux du coté de Munige. Devant moi, une rangée de femmes montées sur trois marches,  toutes vêtues du même costume national, pagnes et libaya (blouses)  avec décence et pudeur, comme s’habillent les sœurs catholiques, exactement ;  même couleur de pagnes,  –  de couleur verte avec  des lignes courbes, en petits cercles, etc. , mais sur un fond vert…,   -même taille, même teint. Toutes étaient silencieuses et me regardaient.  Chaque marche  pouvait en compter quatre ou cinq. Moi je me tenais devant elles, en chemisette carrelée, tenant ma Bible ouverte.

 Un petit troupeau, composé essentiellement de ma famille, y compris ceux qui y sont  entrés par le lien de mariage, comme du temps de Noé.  Qui en fera partie ? Je ne le sais.  Mais la parole dit ; « Crois au Seigneur Jésus, tu seras sauvé toi et ta famille », (Act. 16 : 31 ; 16 : 15). Alléluia. Gloire à l’Eternel par Jésus-Christ notre Sauveur.

 Voici quelque chose de semblable que j’ai trouvé chez le prophète de Dieu, W.M. Branham :

« Je me rappelle mes débuts de prédicateur, il y a de cela bien longtemps  déjà.  .. Ma mère eut un songe. Elle me vit debout près de trois marches.  Et je prêchais à tous ceux qui passaient par là qu’ils devaient  monter ces trois marches, avant de pouvoir atteindre la grand’ route. Et sur la grand ‘route il y avait une ligne d’un blanc de perle qui courait jusqu’aux portes du Ciel, jusqu’aux portes de perle.  Cette perle s’étendait jusqu’au sommet de ces trois marches. N’est-ce pas exactement  mon Message d’aujourd’hui : Justification, Sanctification, Baptême du Saint-Esprit !  Or, je disais qu’il fallait monter ces marches   pour pouvoir avancer  sur la grand’ route… », (Le lever du soleil, p. 25).

 Donc,  la  justification,  la sanctification, et le  baptême  du Saint-Esprit.

La différence avec mon songe à moi, c’est que c’est moi qui l’ai  reçu, et  sur  les  trois marches   beaucoup de femmes, douze à quinze. Toutes les femmes étaient habillées de  la même manièreSur trois marches. Et moi j’étais devant elles,  ma Bible ouverte. Par la grâce de Dieu, je ne prêche que la Bible.   Dans la prévision de l’Epouse, le prophète  dit qu’il y avait environ douze femmes qui défilaient, et que chacune était habillée de costume national de sa nation.

  1. Puis suivirent ces paroles sacrées : ‘’Un Evangile Eternel pour Un Peuple Eternel jusqu’à ce que Je revienne sur Terre’’.
  2. En fin, un autre jour,  dans la même année, si je ne me trompe pas,  je me vis, comme un garçon  d’environ quatorze ans, avec d’autres garçons de mon âge, dans une ligne droite ; devant nous un homme adulte. Il appelait chacun de nous selon son tour et lui disait quelque chose que lui seul comprenait. Arriva mon tour. Il m’appela et me dit ceci : « Votre parcelle indivisible est de 20 % ; elle se trouve  à l’ouest », pointant avec son doigt l’ouest ».

Je sortis du songe, me demandant ce que cela signifiait. Le matin j’en parlai à frère Denis Magira qui me donna la même explication que celle que j’avais moi-même : c’est- à-dire un appel à servir le Seigneur jusqu’à ce qu’Il revienne pour prendre son Epouse. Nous sommes encore en 1995.

 A l’Ouest le soleil se couche

Il arrive à la fin de sa course

Et je vois combien ce temps est là

Oh le temps du coucher du soleil

C’est la fin de toutes choses

Pèlerins, c’est la fin de la course

 Il faut vaincre ce monde,

Ce tonnerrisme et ce frankisme,

Et partir.

Après mon baptême,  le premier dimanche, Dieu me donna la nuit une révélation sur la Divinité de Jésus – Christ.

Je remplis une feuille de cahiers, cette nuit là, avec des écritures relatives à la divinité, entre autres, Esaie 9 : 5 ; Esaie 35 : 4 ; Esaie 6 en rapport   avec Jean 12 : 37 – 41, etc.  Une fois au culte, ce dimanche là,  j’étais surpris et étonné de  constater que c’était la même leçon que celle que  le prédicateur avait préparée.

Je ne pouvais pas me retenir. La joie était grande en moi. Je voyais là un miracle.

A la fin du culte je levai la main pour demander la parole qui me fut accordée volontiers par le Pasteur Kabunga. Je lui posai la question : « M’avez-vous vu  chez vous quand vous  prépariez cette leçon? ».  Il a dit :   « Non ». Je lui ai dit : « Pourtant tout ce que vous avez dit, je l’ai ici sur papier ; je l’ai reçu la nuit. Et on m’a dit de le faire sous forme de mathématique ». Puis-je l’écris au tableau ». Il a dit : « Venez ». Je suis allé au tableau et j’ai écrit  ma démonstration. Je n’eus personne pour me corriger sur ce que j’avais reçu. Après-midi de ce dimanche là, pasteur Kabunga me trouva sur le bord de la  route vers Virunga. Il me dit seulement une petite chose que j’ai oubliée.

Mais quand j’appris que pasteur kabunga avait embrassé la doctrine sur la révélation des sept tonnerres, je fus peiné. Je suis venu du Rwanda, où je travaillais, pour parler avec lui, lui montrant qu’il venait d’embrasser une fausse doctrine. Il me dit, après notre entretien d’environ une heure : « Frère Mutamba, vous avez votre foi, et moi j’a ma foi ». Je répondis : « Merci frère ». Je le quittai pour ne plus revenir le voir sur ce sujet, me disant ‘Ephraïm est attaché aux idoles, laissez-le’.    Mais c’est un homme bon. Que le Seigneur le bénisse richement.

Qu’est-ce que la révélation ? Toute la parole de Dieu est basée sur la révélation par le Saint-Esprit, pour la comprendre et la vivre,  Matth. 16 : 16, 17.

En voici un exemple, pour quelques minutes.

 Luc  9 : 45 : « Tandis que tous étaient dans l’admiration  de tout ce que disait Jésus, il dit à ses disciples : « Pour vous, écoutez bien  ceci : ‘’Le Fils de l’homme doit être livré  entre  les mains des hommes’’. Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole ; elle était voilée pour eux (scellée), afin qu’ils n’en eussent pas le sens ; et ils craignaient de l’interroger ». Amen. Ils craignaient de l’interroger avec raison, car ils n’auraient pas non plus compris ce qu’il leur aurait répondu. Tout était encore caché, scellé. Amen.

La parole de Dieu, c’est le sens, ce qu’elle dit réellement,  et non pas la lettre.  Le Serpent Satan a demandé à la femme ‘’ Dieu a-t-il réellement dit ?’’ , (Gen. 3 : 1). … ‘’Satan avait la lettre de la parole, mais il n’avait pas le sens de la parole quand il a dit à Jésus –  Christ  après son jeûne : « Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas, car il est écrit : ‘’Il donnera des ordres à ses anges  à ton sujet ; et ils te porteront sur les mains,  de peur que ton pied ne heurte  contre une pierre’’, (Matth. 4 : 6).

 Vous voyez qu’il tentait Jésus avec la parole mal interprétée, mal placée,  mal appliquée et mal comprise.   Etait-ce à Satan  d’appliquer cette écriture à Jésus ? Non. Pourtant, c’est la parole ! Mais regardez la parole qui a l’Esprit de la parole : « Il est aussi écrit : ‘’Tu ne tenteras point  le Seigneur,  ton Dieu’’, (Matth. 4 :  7).  C’est juste. Car, quelle créature peut tenter la Parole, le   Tout-Puissant, l’Eternel des armées et s’en sortir vainqueur ? Aucune. Amen.

Satan avait la lettre de la parole, mais pas l’Esprit de la parole. Le sens de la parole

Les gens séduits sont aussi têtus que Satan. Ils ne se déclarent pas vaincus facilement.  Satan revient à la charge et dit : « Je te donnerai toutes ces choses, si  tu te prosternes et m’adores ». Jésus lui dit : « Retire-toi, Satan car il est écrit : Tu adoreras  le Seigneur ton Dieu,  et tu le serviras lui seul »,  (Id. 8-10).  La guerre des ‘Il est écrit’.   Aujourd’hui beaucoup de pasteurs et de prédicateurs ont peur de ‘Il est écrit’.  Ce n’est pas de leur faute.

Etait-ce  à Satan  d’offrir à Jésus la terre, alors que Jésus était venu pour la lui arracher de force, lui écraser la tête, et l’annihiler ?

C’est comme cela que travaillent les serviteurs de Satan dans des dénominations. L’exemple le plus frappant est celui de l’utilisation de Matth. 28 : 19 dans le baptême d’eau. Et ils rejettent 1 Jean 5 : 8, et ils déclarent après, que ce sont des choses ajoutées ! Quelle confusion ! Comment la Bible peut-elle être votre absolu  alors qu’elle a  en son sein des choses ajoutées par des hommes ? C’est cela Frank, le théologien.

Et les tonnerristes qui répètent « Les sept tonnerres apporteront la foi d’enlèvement, Branham l’a dit ». Miséricorde !

La parole, c’est le sens. Il est caché aux  fils de Satan afin que Dieu ne puisse se trouver devant un dilemme, celui de sauver un fils de Satan qui aurait cru, ou de ne pas le sauver alors qu’il aurait cru ! Amen.

Esaie nous dit aussi : «  Toute la révélation est pour vous comme les mots d’un livre scellé que l’on donne à un homme qui sait lire, en disant : ‘’ Lis donc cela ! Et qui répond : ‘’Je ne le puis, car il est scelle’’. Ou comme  un livre que l’on donne à un homme qui ne sait pas lire, en disant : ‘’Lis donc cela ! Et qui  répond : ’’Je ne sais pas lire’’ », (Esaie 29 : 11 – 12).  Il faut la révélation par le Saint – Esprit de Dieu. Que tu aies étudié, que tu n’aies pas étudié, cela n’a aucune importance. La révélation.

Le sens de la parole de Dieu est caché, scellé, mais révélé aux enfants de Dieu. Il en est ainsi de toute la parole de Dieu, de tous les mystères de Dieu. Suivez ceci : « Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connait qui est le Fils, si ce n’est le Père ; ni qui est le Père, si ce n’est le Fils, et celui à qui le Fils VEUT LE REVELER », (Luc 10 :  22).   Amen.

Mais les gens qui sont séduits ne peuvent pas voir  cela.

Il y a trois personnes ici qui connaissent  et comprennent le mystère de la DIVINITE, le plus grand de tous les mystères de Dieu contenus dans Bible.  La première : le Père ; la seconde : le Fils ; la troisième : celui à qui le Fils  V E U T   le  R E V E L E R.

Gloire à Dieu par son Fils Jésus-Christ. Pour avoir voulu me révéler, à moi aussi,  ce plus grand mystère de la Divinité.  Le connaitre dépend de la volonté du Fils de Dieu, de la volonté de Jésus-Christ seul. Amen.

Jusqu’aujourd’hui, c’est de cette manière que Dieu me révèle sa parole. Soit aussi par l’inspiration, surtout quand je prépare une prédication.

Il est vrai qu’en prêchant, on peut dire quelque chose d’incorrecte, afin que la   gloire de l’infaillibilité Lui revienne,  mais ce ne serait pas volontaire. Et dès que Dieu me corrige, je m’aligne.  Grâce   étonnante du Seigneur Jésus-Christ à son petit serviteur.

 Donc, le Saint-Esprit qui entra en moi après mon baptême, m’enseigne toutes choses et me conduit dans toute la vérité, qu’est la parole de Dieu, selon Jean 14 : 26 et  16 : 13.

C’est la raison  pour laquelle je ne crois ni au ministère de l’imposteur E. Frank d’Allemagne ni  à cette soi disant révélation des sept tonnerres, par lesquels tous leurs adeptes  se dirigent  à la perdition.  Car le Seigneur et le Message de l’heure disent : « s’il était possible, même les élus seraient séduits ».  C’est dire  la puissance de la séduction ! Mais gloire à l’Eternel pour sa grâce.  Aucun élu ne sera séduit par tous ces esprits séducteurs. Même pas par  ce que le prophète de Dieu aurait  dit et qui  ne s’accorderait  pas avec la parole écrite, (Deut. 13 : 1 – 3).  Amen. C’est cela le rôle du Saint-Esprit. C’est cela l’évidence du baptême du Saint-Esprit dans un homme, selon la Bible et le Message.

« Dieu protège cette Bible. Il doit juger le monde par quelque chose : par Jésus – Christ qui est la Parole. Et cette Parole fut faite chair pour devenir Jésus – Christ »,(La Parole Parlée est la semence originelle, p.  58 ».  Mais E. Frank dit que la Bible est une tragédie parce que « les hommes y  ont mis leurs opinions doctrinales » !

« Ta parole est la vérité », (Jn. 17 : 17). Voyez-vous d’où viennent toutes ces anciennes  dénominations et celles qui leur emboîtent le pas, le tonnerrisme et le frankisme, sorties du Message de Branham ? Ils ont l’esprit de mensonge, de Satan, le père du mensonge, (Jn. 8 : 42 – 44).  Ils ont la lettre de la Bible et du Message, sans l’Esprit, le Saint-Esprit qui a écrit la Bible et qui  a interprété la Bible par le prophète, le Message.

 Nous ne sommes pas  là pour répéter seulement des choses, comme des robots préprogrammés.   La lettre tue.

Le Seigneur a dit : Entrez par la porte étroite et le chemin étroit qui mènent au salut. Et il y en a peu qui les trouvent.  Fr. Branham  dit : « Dieu a une petite église quelque part qui continuera à avancer avec le baptême du Saint-Esprit, pour revendiquer la Lumière. Et ce sera eux qui, par leur témoignage, jugeront le monde, (Le Saint-Esprit, p. 63 :101). Nous jugerons tous ceux avec qui nous avons  commencé le Message, et qu’ils l’ont hybridé, faute de ne l’avoir pas compris. Il est scellé pour tous les non élus, tonnerristes comme frankistes de tout bord. Amen.

Alors, où iront toutes ces assemblées qui sont   devenues  des  dénominations ? Dieu seul  le sait.

Viens bientôt, Seigneur Jésus.

Shalom bien-aimé(e) entrez votre mail pour recevoir gratuitement nos articles