Localisation, Nord Kivu, Goma, RD Congo
+243 998 699 791

ELECTION PRESIDENTIELLE AMERICAINE, A LA LUMIERE DE LA BIBLE ET DU MESSAGE DE W. M. BRANHAM

Un Evangile éternel, pour un peuple éternel

MOISE CONTRE PHARAONslider-election

Un véritable Chrétien croit qu’il n’existe ni hasard ni coïncidence dans la vie d’un individu, d’une famille, d’une nation ou d’un âge de l’Eglise. Le Seigneur Dieu, plusieurs années plus tôt, avait parlé à Abraham, notre père en la foi en Christ, que ses descendants passeraient quatre cents ans dans un pays étranger où ils seraient asservis ; mais qu’ils en sortiraient  par Sa main puissante, et avec beaucoup de biens ; qu’à la quatrième génération ils reviendraient en Palestine, (Gen. 15 : 13, 16).

Considérez tout ce que Dieu a fait pour que la promesse s’accomplisse. En bref, Il mit dans le petit Joseph le don de songes. Dieu lui montre par des songes ce qu’il lui adviendrait à l’endroit de ses frères et de ses parents. Il lui donna le courage de leur en parler, tout en sachant ce que cela produirait contre lui. Suivit la jalousie de ses frères qui pensèrent le tuer ; l’ainé intervint pour proposer qu’il fût jeté dans la citerne qui avait été déposée là par les soins de Dieu afin de servir sa volonté. Il fut vendu aux Ismaélites qui allaient en Egypte. Là, ils le revendirent à un officier de pharaon, Potiphar. Joseph se retrouva dans la maison de pharaon. Dieu lui donna une belle taille et un beau visage ; le tout concourait à l’accomplissement de sa parole de promesse à Abraham. La beauté attira la convoitise de la femme de pharaon qui le sollicita, cherchant à le séduire, pour coucher avec le jeune homme. Il était là pour une mission de Dieu, non pas pour les femmes. Toutes ces choses ont été préparées par Dieu dès l’éternité pour servir à sa gloire, Act. 15 : 18. La femme calomnia Joseph à son mari qui l’enferma dans la prison. Dieu, des jours plus tôt, avaient fait arrêter l’échanson et le panetier dans la prison, Gen. 40 : 1. Les deux eurent chacun son songe que Joseph interpréta, et qui s’accomplir à la lettre. Ce fut le tour de pharaon d’avoir aussi son songe, que Joseph interpréta aussi, et qui s’accomplit aussi à la lettre.

Il devint une sommité en Egypte, Id. 41 : 40.

Dieu créa la faim sur toute la terre, et prit soin d’emmagasiner des provisions de blé en Egypte, dépôts placés sous la responsabilité de Joseph. Ce qui conduit toute la famille de Jacob à déménager en Egypte sur l’appel du gouverneur Joseph.

Puis ‘’Il s’éleva sur l’Egypte un nouveau roi, qui n’avait pas connu Joseph’’, (Exo. 1 : 8). Tout tend vers l’accomplissement de la parole et de la promesse de Dieu. Pourquoi un tel roi ?  « Il dit à son peuple : voilà les enfants d’Israël qui forment un peuple plus nombreux et plus puissant que nous », (Id. v. 9).

Enfin, ce fut la sortie du peuple d’Egypte.

Toutes ces choses, depuis le début jusqu’à leur sortie du pays de servitude sont-ce un hasard ? Une coïncidence ? Non. C’était Dieu qui faisait l’histoire, qui accomplissait sa parole donnée à Abraham, à Jacob et à Isaac.

La promesse fut accomplie. Ni hasard ni coïncidence. Amen. C’était Dieu qui accomplissait et sa parole et sa promesse en son temps. Amen. Qui ne connait l’histoire de la présence d’Israël en Palestine aujourd’hui, même si les historiens hypocrites et ignorants feignent de l’ignorer ? Pas un hasard, c’était Dieu qui faisait l’Histoire, qui accomplissait sa parole et sa prophétie donnée à son serviteur, Abraham. Et le peuple sortit d’Egypte pour Canaan, pays qu’il habite jusqu’aujourd’hui. Et personne ne peut l’en faire sortir.

Après que le péché fut commis en Eden, Dieu, le même jour, promit la venue du rédempteur qui vaincrait le péché, la mort et le séjour des morts, (Gen. 3 : 15). Plusieurs milliers d’années passèrent. Au temps des prophètes, le Seigneur leur parla de la manière dont viendrait le sauveur pour donner à ses fils et à ses filles un salut éternel. Il leur dit : « Voici la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, elle lui donnera le nom d’Emmanuel », (Es. 7 : 14). Le Seigneur a dit que c’était un signe. Dieu parle par des signes. Quel docteur  peut expliquer cela, scientifiquement ?

Plusieurs centaines d’années plus tard, sous l’occupation de la puissance romaine, du temps de l’empereur César Auguste, un recensement fut décrété sur toute la terre par un édit de l’empereur, (Jean 1 : 1-2).  Ce fut du temps de Quirinius, gouverneur de Syrie. Ces faits ne se trouvent-ils que dans la Bible ? Ne se retrouvent-ils pas aussi dans les livres d’histoire ?

Selon les termes de l’édit, chacun devait retourner dans son village, ou dans sa ville natale d’origine. Alors, ce recensement était-il un fait du hasard ou une coïncidence fortuite ? Aux yeux des incroyants, il était un hasard. Mais c’était Dieu qui faisait l’histoire.

L’écriture dit que Joseph aussi monta, avec Marie sa femme, de la Galilée en Judée, dans la ville de David, parce qu’il était de la maison et de la famille de David, (Id. 4). ET là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né ; elle lui donna le nom d’Emmanuel, comme l’ange l’avait dit au prophète, (Matth. 1 : 23). Un hasard, ça ? Dieu accomplissait et sa parole et sa volonté, mais à travers un fait administratif. Gloire à son nom. Pharaon était un serviteur de Dieu, comme le fut Nebucadnetsar, roi de Babylone, (Jér. 25 : 9).

Aujourd’hui, dans notre génération

En juin 1933, le Seigneur donna à son serviteur le prophète W.M. Branham, l’homme de Kentucky, en Arizona, USA, sept prophéties relatives à la situation mondiale, lesquelles devaient s’accomplir avant le retour de  Jésus-Christ sur la terre. Elles parlaient de la deuxième guerre mondiale, d’Hitler, de Mussolini, de droits de femme, de l’immoralité des femmes, du progrès de la science,  etc.  Cinq se sont déjà accomplies, mot à mot.  Les deux dernières concernent les USA. La sixième prédiction montrait une femme présidente aux Etats-Unis, élue grâce au vote des femmes. Il y a plus de quatre-vingt-trois ans aujourd’hui.

En 2008, une femme tenta de postuler au poste du président, mais elle ne fut pas retenue par son parti, Dieu connaissant le temps où elle serait acceptée.

 2016, La même femme revient à la charge. Elle a battu tous les hommes qui avaient le toupet de postuler à ses cotées pendant les primaires démocrates. Un hasard ? Une coïncidence ? Elle est aujourd’hui sur le chemin de la maison blanche.

La Bible nous dit qu’il faut deux ou trois témoins qui ne se sont pas concertés pour qu’une affaire soit déclarée vraie. Nous avons donc la prophétie de 1933, nous avons  la science, c’est-à-dire, le cinéma avec 24H Chrono, dans la sixième et les septièmes saisons, et nous  avons, enfin, une femme candidate. Gloire à l’Eternel. C’est donc le temps de l’accomplissement de la prophétie et de la volonté de notre Dieu, qui ne ment pas. Cela ne dépend ni des sondages, ni des analyses, qui sont pourtant justes.

Le jour où Israël sortit de l’Egypte, Dieu dit à pharaon : « Je t’ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance, et afin que mon nom soit publié par toute la terre », (Rom. 9 : 17).

Quatre choses retiennent notre attention dans cette présidentielle américaine :

  1. Dieu endurcit son cœur pour qu’il poursuive le peuple d’Israël qui se dirigeait vers la mer rouge. C’est ainsi que Pharaon assembla toute l’élite de son armée, avec toute sa force, et son peuple. Et il les mit sur la route derrière Israël. Etait-ce la volonté de pharaon ? Non. Il était aveuglé par Dieu. Il était endurci pour qu’il aille mourir. Il était en train, sans le savoir, d’accomplir la volonté de Dieu ainsi que son dessein arrêté depuis l’éternité. Gloire ! Mais pharaon, en lui, pensait que c’était lui qui conduisait sa troupe car il avait en lui le dessein de détruire le peuple de Dieu. Dieu le laissa s’approcher du peuple. Celui-ci, levant les yeux et voyant la poussière soulevée par les roues des chars et par les chevaux, cria fortement contre Moïse. Cela était voulu de Dieu. C’était Dieu qui faisait l’histoire. Il était en train d’accomplir sa promesse à Abraham. Moïse dit au peuple : « Ne craignez rien ; restez en place, et regardez la délivrance que l’Eternel va vous accorder en ce jour ; car ces Egyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais. L’Eternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence. L’Eternel dit à Moïse : Pourquoi ces cris ? Parle aux enfants d’Israël, et qu’ils marchent. », (Exo.  14 : 13-15).
  2. C’est ici que nous allons parler de l’élection présidentielle américaine, et faire un parallèle avec cette sortie d’Israël d’Egypte. Lorsque les journalistes égyptiens disaient dans leurs sondages que pharaon allait rattraper et tuer tous les Juifs, la colonne de feu qui les conduisait se déplaça de devant Israël vers l’arrière, entre le peuple et les Egyptiens ; il créa des ténèbres entre pharaon et le peuple, à tel point que devant Israël était la lumière, alors que devant pharaon étaient les ténèbres. Gloire soit rendue à l’Eternel Dieu notre Père, par Jésus-Christ son Fils notre Seigneur. Israël vécut ainsi le jour le plus glorieux et le plus prodigieux de son existence.
  3. Dieu mit en désordre le camp des Egyptiens; il ôta les roues des chars de l’armée de pharaon, au point que l’armée se donna une peine inutile pour les réparer. Cela permit au peuple de Dieu d’avancer au milieu de la mer rouge, (Exo. 14 : 24-25). Ce n’était pas un hasard.
  4. Dieu laissa les Egyptiens s’approcher des Israelites. Ceux-ci eurent tellement peur qu’ils s’en prirent violemment à Moïse. Mais ce fut plus de peur que de mal. Le Tout-Puissant dirigeait son peuple vers la victoire, accomplissant sa prophétie. Dieu n’est pas un homme pour mentir. Ce qu’il a promis il l’accomplit. Amen.

Tout cela un hasard ? Une coïncidence, mes frères ? Dieu faisait l’Histoire en accomplissant sa prophétie donnée à Abraham et à Jacob. Il voulait montrer, à travers Pharaon, sa puissance et  faire que le monde entier, dans les temps à venir parle de sa gloire. Amen.  Oh ! Qu’il est glorieux d’être Chrétien ! Le peuple traversa la mer rouge à pieds, quand pharaon se débattait à réparer ses chars.

La sixième prophétie de Dieu par son serviteur le prophète, W.M. Branham et la présidentielle américaine :

Dès le début des primaires républicaines, D. Trump, bien que milliardaire, ne faisait pas l’unanimité au sein  même de son parti.  « Car, dit l’Eternel, ce n’est ni par la puissance, ni par la force ; c’est par mon Esprit », (Zach. 4 : 6).  Maintenant depuis qu’il a commencé sa campagne électorale il ne cesse de soulever tollé après tollé. Le premier tolet a été ses paroles contre une famille américaine de confession musulmane dont un membre était mort au front au Vietnam. Il provoqua un lever des boucliers dans toute l’Amérique. Beaucoup de grands « boss »  du parti républicain s’en séparèrent et lui tournèrent le dos. Ensuite, il parla de la Russie et de l’espionnage du parti démocrate. Ce fut encore un tollé national. L’Amérique cria halo sur le bodet. En cette date du dix  Août, il a utilisé un autre missile à moyenne portée, sans ogive nucléaire lorsqu’il a dit   qu’ « il n’y a que ceux qui défendent le deuxième amendement qui peuvent stopper H. Clinton et le juge qu’elle nommerait », (information/RFI). Ceci a soulevé une vague d’indignation dans les deux partis politiques américains, au point que la candidate démocrate a dit « Il a dépassé les bornes ». Est-ce un hasard ?

Le camp démocrate a compris cette déclaration comme une invitation à la violence, même si les républicains en atténuent le sens disant que Trump parlait de l’électorat républicain. Mais le mal a été déjà commis. Le 12/08/ nous avons suivi sur la BBC que soixante-dix membres du comité républicain de la campagne de Trump  ont signé une lettre demandant de ne plus soutenir D. Trump, (information sur BBC, 6h45). Comme si tout cet imbroglio n’était pas suffisant, un jeune homme d’une quarantaine d’années sorti du néant se présente comme candidat indépendant !

Nous avons dit que lorsque le peuple a remarqué la poussière soulevée par des roues des chars de pharaon  qui s’approchait d’eux, il cria au désespoir, pensant qu’il allait mourir des mains des Egyptiens, pensant que la parole de Dieu n’allait pas s’accomplir. Ils eurent une peur bleue. Mais Dieu savait ce qu’il faisait. Finalement, il y  eut plus de peur que de mal.

C’est ce qui se passe avec la candidate républicaine. Il y a des dossiers qu’on va chercher dans tous les plafonds contre elle, et les dossiers s’accumulent contre elle, et des dossiers sont nombreux. Et cela cause la peur à la candidate démocrate. Après le dossier sur les e-mails, aujourd’hui on parle… Le journaliste américain de la VOA qui a donné l’information a dit : « Bien qu’elle ait du vent en poupe, la justice a soulevé un autre dossier … ». Et quand à la femme, Il y aura, à la fin, plus de peur que de mal, car c’est la volonté de Dieu Tout-Puissant qui doit s’accomplir, à la louange de Sa gloire. Une femme présidente  à la maison blanche.  Amen.

Rappelons le fait que l’écriture dit : « Dieu mit en désordre le camp de pharaon ». N’est-ce pas le même désordre qu’il met dans le camp du parti républicain, entre temps la femme, la candidate, avance vers la maison blanche ? Il est vrai que la femme est durement secouée, mais c’est Dieu qui fait l’Histoire.  Ainsi, il est en train d’accomplir et sa  prophétie donnée à son prophète de Kentucky, et sa volonté, un signe.

Le temps de la première puissance mondiale est compté : une femme présidente aux USA. C’est un signe précurseur de la destruction des USA, non par les musulmans, non ; mais  par Dieu Tout-Puissant, l’Eternel des armées. Comment le fera-t-il ? Nul ne peut le dire. Mais la dernière vision est la destruction des Etats-Unis d’Amérique, comme le furent les villes de Sodome, de Gomorrhe et des villes avoisinantes. Amen.

Dieu dit : « J’anéantis les signes des prophètes de mensonge… Je tourne leur science en folie, (la science, le cinéma dans 24H CHRONO). Je confirme la parole de mon serviteur, j’accomplis ce que prédisent mes envoyés », (Esaïe  44 : 25, 26).

Mon vœu le plus profond : que les fils de Dieu soient attentifs aux évènements de notre temps.

A lui la puissance, le règne et la gloire aux siècles des siècles. Amen.

Viens bientôt, Seigneur Jésus.

Pierre MUTAMBA WANG

Shalom bien-aimé(e) entrez votre mail pour recevoir gratuitement nos articles