Localisation, Nord Kivu, Goma, RD Congo
+243 998 699 791

A PROPOS DE LA SIXIEME PROPHETIE DE W.M BRANHAM ET L’ELECTION AMERICAINE

Un Evangile éternel, pour un peuple éternel

drapeau-d-lection-prsidentielle-des-etats-unis

« L’Eternel m’adressa la parole, et il dit : Ecris la prophétie. Graves-la sur des tables, afin qu’on la lise couramment. Car c’est une prophétie dont le temps est déjà fixé, elle marche vers son terme, et elle ne mentira pas ; si elle tarde, attends-la, car elle s’accomplira certainement », (Hab. 2 : 2-3).

Le Seigneur dit : « Je confirme la parole de mon serviteur, et j’accomplis ce que prédisent mes envoyés », (Esaïe 44 : 26).  Branham est-il un envoyé de l’Eternel ? Et dans Nombres il est écrit : « Dieu n’est pas un homme pour mentir ; ni fils d’un homme pour se repentir. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu’il a déclaré, ne l’exécutera-t-il  pas ?», (Nbr. 23 : 19).

Nous sommes les croyants de la parole de Dieu. Et nous nous tenons sur sa volonté. Nous croyons ce qu’il a dit, ce qu’il a déclaré par son serviteur le prophète. Si ce n’est pas aujourd’hui, la prophétie s’accomplira certainement. C’est lui qui a fixé le jour et qui a choisi la femme qui le fera. Il en est de même de l’enlèvement et de sa venue pour le jugement. Il a dit qu’il allait nous préparer une place, et dès qu’il nous aurait préparé une place, il reviendrait nous prendre. Quand Seigneur ? « Ce n’est pas à vous de connaitre les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité», (Act. 1 : 7). Amen. Notre souhait, et notre prière est qu’elle s’accomplisse, car l’Epouse est fatiguée de ce monde des impies. Mais c’est lui qui a le programme.

Tout ce que nous avons dit concernant l’élection américaine a été basé sur la parole de Dieu : 1. La prophétie de 1933 sur une femme qui dirigera les Etats-Unis ; 2. La science, par la série 24H Chrono, saisons 6 et 7.  Et 3. La même science qui a enregistré la Colonne de feu et la nuée;  3. Et il y a eu une femme candidate qui est arrivée jusqu’à la fin. L’écriture nous dit qu’il faut deux ou trois témoins qui ne se sont pas concertés pour qu’une affaire soit  déclarée vraie. Nous n’étions pas en dehors de la parole.

Ce n’est pas une justification à laquelle nous nous livrons. Non. Nous sommes toujours dans la parole de Dieu. Qu’il soit loué pour avoir retardé la prophétie. La parole nous dit que « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein », (Rom. 8 : 28). Celui qui est appelé selon la volonté de Dieu n’a pas peur de voir que Dieu a différé l’accomplissement d’une prophétie ; mais il laisse tout à sa souveraineté.  Et c’est nous qui sommes appelés. Nous remercions Dieu pour toute chose, selon sa parole.

Autre chose, il y a des serviteurs de Dieu, que je respecte, qui disent à leurs fidèles qu’il ne s’agissait pas d’une femme, mais plutôt de l’Eglise catholique romaine, et ils parlent du président Kennedy ! C’est peut-être vrai.  Toutefois, nous devons avoir un peu d’intelligence qui a de la sagesse. Ce président a été élu en 1961 ; il fut assassiné en 1963, sans en outre avoir terminé son mandat. En ce qui concerne l’église catholique romaine, même si le prophète avait dit que « l’homme qui doit favoriser cela est déjà là » quel impact a eu l’élection de Kennedy? Aucun.

Frère Branham, le prophète, dit, le 19 juillet 1964, un an après l’assassinat du président Kennedy : « Vous savez que les sept choses qu’il me montra en 1933 devaient arriver. Cinq sont déjà  arrivées.  … Vous voyez, cinq choses se sont parfaitement accomplies.   ET  -(conjonction de coordination montrant qu’il y a  là deux pensées différentes)–  IL NE RESTE PLUS QUE DEUX CHOSES, c’est-à-dire l’élection d’une femme et la destruction des Etats-Unis d’Amérique, d’après l’ordre dans lequel il avait vu les sept visions. Il a dit que cela arriverait juste avant Sa venue.  Nous sommes maintenant à la fin et OBSERVEZ COMMENT CETTE SIXIEME CHOSE SE MET EN PLACE », [La fête des trompettes, du  19 juillet 1964, § 142]. Mes frères pasteurs! Il ne dit pas « comment elle s’est mise en place ; mais observez comment cette sixième chose se met en place’’.   « … lorsque le Saint-Esprit est venu et m’a donné cette vision et m’a montré le temps de la fin, des sept choses dont j’avais parlé, cinq d’entre elles sont déjà arrivées parfaitement … », [Shalom,  du 12 janvier 1964, § 74] Ceci est le français. Que ces frères pasteurs puissent prier sept fois Dieu et qu’ils lui demandent  de leur donner un esprit de sagesse et de révélation, et une compréhension claire de sa parole. Nous sommes en janvier et en juillet 1964. Cela fait deux témoins. Le prophète de Dieu s’était-il trompé ? Non. Mes frères. Soyons prudents dans les choses de Dieu. La candidate démocrate a été soutenue par « deux témoins », qui ne se sont pas concertés, selon l’écriture ; et l’écriture ne peut être anéantie. Quelle est alors celle qui soutient l’élection de Kennedy ?

Dans le prophète Habacuc le Seigneur nous montre qu’une prophétie peut être retardée ; et c’est cela sa volonté. Et c’est pour notre bien. Dans le monde l’on dit « Quelle que soit la longueur de la nuit, le soleil se lèvera ».

Si cinq prophéties sur sept se sont parfaitement accomplies si clairement que cela ne peut faire l’objet d’un doute, la sixième ne doit-elle pas s’accomplir de la même manière et aussi clairement  que les cinq précédentes, mes frères, vous qui me lisez en ce moment ?  Dieu avait dit à Abraham notre père en la foi que ses descendants seraient asservis dans un pays étranger pendant quatre cents ans … et qu’à la quatrième génération, ils reviendraient là en Canaan,  (Gen. 15 : 13, 16). Mais ils sont sortis quatre cent-quarante ans après ; il les fit errer pendant quarante ans supplémentaires dans le désert, non pas pour leur bien, mais pour leur malheur,  (Nbr. 32 : 13). Mais sa parole s’accomplit finalement ; ils sortirent et s’en allèrent dans le pays promis. Il sait pourquoi ce n’est pas aujourd’hui. Encore un peu de patience. Peut-être que c’est pour nous éprouver afin de  voir le degré de notre foi et notre confiance en lui. Alors, un peu de patience, mes frères. Elle s’accomplira certainement.

Dieu avait dit à frère Branham qu’il aurait un fils à qui il donnerait le nom de Joseph. Et quand il y a eu accouchement, c’était une fille. Oh !  Vous parlez de se moquer de moi. J’ai reçu des lettres  de partout, disant : « Oh ! Oh ! La ! La ! Votre vision a menti ». Elle n’a jamais menti. J’ai dit : « Joseph viendra »… Puis, après quatre ans s’étaient  écoulés. Quelqu’un m’a dit : « Eh bien, voilà l’unique fois où ça échoué »… Environ quatre autres années plus tardle petit enfant était né… L’infirmière a dit : «Je vais vous montrer un beau garçon de 3Kg ». J’ai dit : « Joseph, tu as mis longtemps à arriver. Mais je suis certainement content que tu sois là », [L’Imitation du christianisme, § 6-9] « … Lorsque l’enfant fut né, c’était la petite Sara. Alors un homme se moqua de moi, disant : Je pense que vous vouliez dire Joséphine ! ». Cet homme est mort, maintenant. Lorsque Sara fut née, ils dirent : « C’est un faux prophète ! ». Le prophète s’est référé à Abraham, Ismaël et Isaac … Quatre années passèrent l’infirmière redescendit et me dit : « Pasteur Branham ? … Vous avez un fils, un beau bébé, de 3kg et demi ». J’ai dit : « Joseph, mon fils, sois le bienvenu … Pourquoi  cela s’était-il passé ? Il n’était pas écrit dans la Bible que cela arriverait, mais nous fîmes comme Abraham … car le Dieu qui nous parle est le même Dieu qui parla à Abraham», [Les œuvres sont l’expression de la foi, § 266-287]. Et frère Branham d’ajouter : « Vous ne devez pas douter de la promesse de Dieu par votre incrédulité, mais au contraire, donnez gloire à Dieu, sachant que cela arriverait ! », (Idem).  Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Amen.

C’est sa parole, et non pas la nôtre. Il dit  à son prophète Habacuc « si la prophétie tarde, attends-la ». Il n’y a ni hasard, ni coïncidence. C’est Dieu qui accomplit sa volonté au temps fixé de sa propre autorité.

Nous l’attendons. Prions seulement qu’il nous accorde la grâce de la voir s’accomplir ce jour-là.

Pour sa gloire.

Pasteur Pierre MUTAMBA WANG

Share this on:
Partager ceci ...

3 réponses

  1. Aidy said debi dit :

    Salut Pasteur je suis convaincu que les deux visions restantes s’accompliraient toujours au Nom ds Notre Seigneur Jésus Christ
    je voudrais vous demander de prier pour moi car je sens l’appel de Dieu, Il me parle, Il veut que je fasse son Travail mais je suis encore sous les fouets de pharaon, sous la coutume et la mondanité s’il vous plait je vous en conjure par le Seigneur Jésus Christ de m’aider par les prières, en effet je suis m’embre du Corps du Christ et je comunue à l’Arc-en-ciel de l’Alliance du Congo Brazzaville.

  2. emmanuel kevin dit :

    Je voudrais vraiment que vous priez pour moi parce que je me retrouve en ce moment dans la boue et je n’arrive plus à m’en sortir. Quand je pris après je me retrouve enfoncer encore dans cette merde. Donc je me sents affaiblis je ne peux plus prier parce que je me sents plus fainéant et sale. Je suis découragé et j’ai l’impression que je cède au désespoir. Aidez moi svp. Je demande l’aide de tous les saints par la prière mais je crois que la mauvaise pensé me domine

    • Shalom mon frère,

      En lisant votre préoccupation, j’ai eu à avoir ceci et le partager avec vous.
      Matthieu, 18:
      21 – Alors Pierre s’approcha de lui, et dit: Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi? Sera-ce jusqu’à sept fois?
      22 – Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois.

      rouge. Qu’est-ce que le rouge? Le rouge est un signe de danger. Le rouge est un signe de rédemption. Et si vous regardez du rouge à travers le rouge, quelle couleur est-ce? Le blanc! C’est correct! Aussi quand le Sang rouge a été répandu, la couleur rouge (le péché)… Dieu qui regarde à travers le Sang rouge, regarde le péché rouge, il devient blanc! Le croyant ne peut pas pécher. Certainement pas! La semence de Dieu, les bénédictions de Dieu demeurent sur lui. Dieu ne peut rien voir d’autre que le Sang de Son propre Fils. Peu importe ce que c’est dans Son Église, ce que c’est, Dieu ne le voit pas, parce que Jésus fait constamment des intercessions, le Souverain Sacrificateur. Il n’est pas possible pour le croyant de pécher quand un tel Sacrifice se tient là pour lui ainsi. Certainement pas!

      331 Et maintenant si vous dites: «Eh bien! cela me donne une bonne chance…» Alors, cela montre que vous n’êtes pas en ordre.

      332 Vous apprécierez Cela, vous L’aimez (si vous êtes un véritable Chrétien) jusqu’au point où le péché vous hanterait à tel point que vous ne pouvez pas le commettre. «Parce que la Semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pas pécher.» La Bible dit:
      Étant une fois purifié par le Sang de Jésus, il n’a plus
      aucun désir du péché.
      Si vous avez un tel désir, votre coeur n’est pas en ordre avec Dieu.

      333 Maintenant, vous commettez des fautes, mais vous ne les faites pas volontairement. Voyez-vous, vous êtes pris dans un piège, et tout piège dans lequel vous êtes pris (ou de faire quelque chose que vous n’avez pas l’intention de faire), ce n’est pas encore le péché, vous vous repentirez à l’instant où vous réaliserez que vous avez tort. Vous ferez rapidement demi-tour et direz: «Je n’avais pas l’intention… je n’ai pas réalisé cela.» Vous pouvez dire cela tout au long de votre vie. Un homme ne veut pas être ainsi, voilà pourquoi nous sommes tellement stupides et tellement dans les ténèbres, ici-bas sur Terre, alors qu’il y a une expiation du Sang pour nous tout le temps afin de nous garder couverts; parce que la première faute que nous commettons…

      334 Voilà donc votre idée légaliste: «Oh! vous savez quoi? Cette femme était sanctifiée, Dieu soit loué! Mais elle a mal agi. Je sais qu’elle est rétrograde.»
      C’est faux! Elle n’est pas rétrograde! Elle a commis une faute. Si elle l’a fait volontairement, alors c’est qu’elle n’était pas juste pour commencer.

      335 Si elle n’avait pas l’intention de faire cela et qu’elle se présente devant la sainte Église de Dieu, et confesse sa faute en disant: «Je suis dans l’erreur, veuillez me pardonner», vous êtes tout à fait obligé de le faire. Si vous ne le faites pas dans votre coeur, alors c’est vous qui devriez aller à l’autel. C’est vrai! Voilà la véritable sainteté dans l’église. Voilà l’authentique sainteté; non pas votre sainteté, mais celle de Christ.

      336 Je n’ai pas de sainteté à Lui présenter. Mais je me confie dans la Sienne, oh! dans Sa grâce et j’ai cela dans mon coeur. Je ne l’ai pas méritée, il n’y avait rien que je puisse faire pour la mériter, mais par grâce Il m’a appelé et m’a invité à venir. Et j’ai regardé à Lui, et Il a ôté de moi le désir. Je fais des milliers de fautes chaque mois, chaque année. Certainement j’en fais. Mais quand je vois que j’ai tort je dis: «ô Dieu, je n’ai pas eu l’intention de le faire, Tu connais mon coeur. Je n’ai pas eu l’intention de faire cela, j’ai été pris dans ce piège. Je n’avais pas l’intention de le faire. Veuille me pardonner, Seigneur!»

      337 Si j’ai mal agi à l’égard de mon Frère, je dis: «Frère, pardonne-moi. Je n’avais pas l’intention de faire cela.» Certainement, Dieu connaît mon coeur.

      338 Oh! vous y êtes? Voilà le sacrifice du Sang. Voilà la puissance de l’Évangile, cette sainte Église qui avance. Non pas à cause de quelque chose que vous avez fait, c’est quelque chose avec laquelle vous n’avez rien eu à faire. Voilà l’expiation.

      HÉBREUX CHAPITRE 7, DEUXIÈME PARTIE
      22.09.1957
      JEFFERSONVILLE, IN, USA

Répondre à emmanuel kevin Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × un =

Shalom bien-aimé(e) entrez votre mail pour recevoir gratuitement nos articles